• J’ai toujours eu des animaux bizarres : des rongeurs, des iguanes, des aras, mais aussi des pythons, des hérissons africains ou écureuils volants. J’ai hérité de cette passion de mon grand-père.
    Cette année, j’ai dû confier beaucoup de mes animaux à des proches. J’ai passé un accord avec ma mère : je dois absolument me concentrer sur mes études. Je n’ai gardé que mon serpent des blés.
    Ici, j’ai toujours été “le mec aux animaux”. Je n'ai qu’un rêve dans la vie, c’est d’être soigneur.


    I’ve always had exotic pets: rodents, iguanas, macaws, but also pythons, African hedgehogs or flying squirrels. My grandfather had lots of exotic pets too, so I guess it just runs in the family.
    Unfortunately, I had to entrust most of my pets to friends and family members. I made a deal with my mother: I really have to focus on my studies this year. I only kept my corn snake.
    I’ve always been “the animal guy” around here. My one and only dream is to become an animal care worker.

  • Je suis fière d’être roumaine et belge, à la fois féminine et masculine, de faire partie de la vie d’êtres admirables, de participer activement à ma vie en Belgique.
    Je veux crier haut et fort que je suis là. Que je n’hésiterais pas à faire bouger les choses si l’on m’en donne l’occasion. Et que si ce n’est pas le cas, je vous prouverais quand même à vous, les handicapés des sentiments, que je suis capable d’améliorer le monde pendant que vous le détruisez.
    Ne jugez pas un livre à sa couverture!


    I’m proud to be both Romanian and Belgian, feminine and masculine, to be part of some admirable people’s lives, to contribute actively to my life here in Belgium.
    I want to make it loud and clear that I matter. That I won’t hesitate to change things around whenever I can. Otherwise I’ll prove you emotionally challenged people that I can make the world a better place while you’re too busy detroying it.
    Don’t judge a book by its cover!

  • Je dirige une chorale de jeunes lycéens dans une école schaerbeekoise depuis cette année. La plupart d’entre eux n’avait jamais chanté. J’ai envie de dire à ces élèves que je vois tous les mercredis que Schaerbeek est une ville qui a un énorme potentiel de bonne vie. C’est une commune qui regorge d’artistes. Ils ne le savent peut-être pas, mais elle grouille de peintres, de musiciens, de comédiens… J’aimerais leur dire de continuer à croire au bien, et surtout en eux-mêmes. Même si ça leur paraît dur parfois. Et surtout, de ne jamais arrêter de chanter. Ça fait du bien!


    I lead a choir of teenagers in this school. Most of them had never sung before. I’d like to tell these kids that Schaerbeek is a city with an enormous potential. It’s overflowing with artists. They may not be aware of it, but this city is full of painters, musicians, comedians… I’d like to tell them to keep on believing in good over evil, and especially in themselves. Even if it’s hard sometimes. And of course, I’d like them to keep on singing. It feels so good!

  • Un jour, je revenais du lycée avec mon ami Mohamed. Une vieille dame marchait devant nous.
    On parlait de tout et de rien, on riait fort en repensant à la journée qu’on venait de passer. Plus on avançait, plus on remarquait que la vieille dame accélérait en serrant son sac à main très fort contre sa poitrine. On ne comprenait pas.
    Moi j’avais juste envie de lui dire : "Madame Ginette, soyez un peu plus relax, on ne vous veut pas de mal". Et, pourquoi pas, lui faire un gros câlin.


    One day, I was coming back from school with my friend Mohamed. There was an old lady walking ahead of us.
    As usual, Mohamed and I were talking about everything and nothing, laughing out loud about the day we’d just spent. The more we walked, the more frightened the old lady looked: she started walking faster and faster, squeezing her purse tight against her chest. We did not understand why.
    All I wanted to tell her was: “Mam Ginette, please, just chillax. We don’t mean you any harm”. And - why not? - give her a big hug.

we are schaerbeek

series

In March 2016, right after the Brussels bombings, my students came to me and told me they were more than fed up with the image of Schaerbeek portrayed in the media. They told me they wanted to do something to change it, and asked for help. 
Being a teacher in Schaerbeek, I have suffered from this image myself. Some people don’t get why I teach there. Some don’t even get why I enjoy teaching to these kids.

Inspired by Brandon Stanton’s Humans of New York, we created this blog to share portraits and stories of all the people who live, study or work in Schaerbeek.

If you live, study and / or work in Schaerbeek and would like to share something with us, you are more than welcome to participate. Send us your friends, workmates and families. The more the merrier!

Contact: weareschaerbeek@yahoo.com

We also have an Instagram account and a Facebook page. Do not hesitate to follow us!

_______

En mars 2016, juste après les attentats de Bruxelles, mes élèves sont venus en nombre me dire qu'ils en avaient marre de l'image de Schaerbeek relayée par les médias. Ils m'ont dit qu'ils avaient envie de changer ça, de se bouger, et ils ont demandé de l'aide. 
En tant qu'enseignante, je souffre parfois de la mauvaise image de Schaerbeek. Certains ne comprennent pas comment je peux prendre du plaisir à y enseigner - enfin, ça, c'est quand on ne me regarde pas avec de la pitié, pensant qu'on passe ses journées à me jeter des chaises à la tête.

Nous nous sommes inspirés du blog Humans of New York de Brandon Stanton pour créer We are Schaerbeek. Nous y partagerons portraits et anecdotes de personnes qui habitent, étudient, et / où travaillent à Schaerbeek.

Si tel est votre cas et que vous souhaitez partager une histoire avec nous, vous êtes plus que bienvenus. Vous pouvez également nous envoyez vos amis, vos collègues et vos familles. Plus on est de fous…

Contact : weareschaerbeek@yahoo.com

Nous avons également un compte Instagram et une page Facebook. N'hésitez pas à nous suivre !







_______

In maart 2016, vlak na de aanslagen in Brussel en Zaventem, kwamen mijn studenten naar me toe en vertelden me dat ze genoeg hadden van hoe Schaarbeek in de media werd voorgesteld. Ze vertelden me dat ze er iets aan wilden doen en vroegen om hulp.

Als leerkracht in Schaarbeek heb ik ook last gehad van dit imago. Sommige mensen begrijpen niet waarom ik hier lesgeef. Sommigen begrijpen zelfs niet waarom ik er van geniet om les te geven aan de jongeren hier.

Geïnspireerd door Humans of New York van Brandon Stanton, begonnen we dit blog om portretten en verhalen te delen van alle mensen die wonen, studeren of werken in Schaarbeek.

Als je woont, studeert en/of werkt in Schaarbeek en je wil iets delen met ons, dan ben je meer dan welkom om mee te doen. Of stuur ons je vrienden, collega’s en familie. Hoe meer, hoe liever!

Contact: weareschaerbeek@yahoo.com

We hebben ook een Instagram account. Aarzel niet om ons te volgen!